#1 20-01-21 19:40:55

WaWaN
Ti Punch
Lieu : 14 ouistribe city
Inscription : 07-02-12
Messages : 1 600
Implication :   26 

23/01/2021 - MOBILISATION Contre la répression

----- PERQUISITIONS ET INTERPELLATIONS SUITE À LA MASKARADE DU NOUVEL AN ----

Différents lieux ont été perquisitionnés à 6h ce matin, des personnes ont été interpellées, du matériel a été saisi.
L'acharnement répressif monte encore d'un cran, notre détermination aussi.
Le prévenu de 22ans s'est vu aussi refuser sa demande de remise en liberté.
VENEZ DÉFENDRE LES INCULPÉS DANS LA RUE LE 23 À RENNES ET PARTOUT EN FRANCE LE 30.
LIBÉREZ NOS CAMARADES

37ba3c3233f9.jpg

DE LA PRISON POUR NOTRE COMPAGNON, DES BASSES CONTRE LA RÉPRESSION
Samedi dernier, la rue a revêtu son plus bel habit. De beaux défilés tout en couleurs dans près de 50 villes en France, dansant au rythme de la musique poussée à plein volume. Une contestation bruyante et éclatante pour soutenir Tristan, en prison pour une fête, pour obtenir justice pour Steve ainsi que pour faire pression contre les lois liberticides.
Dans l'immense majorité des marches pour les libertés, les chars ont pu défiler dans une ambiance festive et déterminée. Nous tenons à remercier toutes celles et ceux qui se mobilisent contre la loi sécurité globale pour leur accueil et leur solidarité.
Pourtant à Limoges et Montpellier, 3 chars ont été saisis sans la moindre justification après les manifestations.
À Paris, 18 chars n’ont même pas pu rejoindre le départ prévu, le préfet de police Didier Lallement et le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin les assimilant publiquement à une rave party illégale, bien que partie prenante de la manifestation déclarée.
Une tentative mensongère de discréditer nos revendications et nos modes d'expression, d'empêcher toute convergence et de justifier les entraves aux libertés individuelles dont  ils se sont rendus coupables.
Des policiers grimperont même à bord des véhicules pour faire descendre les personnes en les bastonnant vigoureusement sans raison légitime et en cassant volontairement des instruments de musique.
Clés de sol contre clés de bras... 10 camions remplis de matériel seront saisis, avant d'être restitués au compte-goutte dans la semaine sans poursuites. Une manœuvre absurde dénoncée par l'ensemble des organisations prenant part aux marches pour les libertés.
Il est évident que le gouvernement ne s'attendait pas à une telle mobilisation et qu'il compte bien faire tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher la contestation de croître. Loin de nous intimider, cela ne fait que renforcer notre détermination et la solidarité de celles et ceux que nous avons rencontré sur notre chemin. Manifester est notre droit le plus légitime et nous comptons bien en faire usage !
Par ailleurs, nous avons appris ce mardi que la demande de mise en liberté de Tristan a été refusée, sur réquisitions du parquet et du juge d'instruction alors même que l’ARS de Bretagne a déclaré que le rassemblement du réveillon n’avait causé aucun cluster. Le procureur de Rennes Philippe Astruc étouffe le meurtre de Steve depuis plus de 18 mois mais emprisonne à la va-vite un teufeur suspecté d'avoir fait danser. C'en est trop !
C’est un nouvel affront pour une jeunesse d’abord délaissée puis criminalisée par toute une classe politique qui se cherche un bouc-émissaire pour faire oublier son incompétence dans la gestion de la crise sanitaire. Nous n’accepterons plus que toute une partie de la population soit sacrifiée, ses besoins méprisés et sa culture discriminée !
Chaque jour de nouveaux comités de soutien se créent et préparent de nouvelles actions partout en France. Fort.es d’une mobilisation qui ne cesse de croître, nous appelons à ne pas ranger les sound systems, les pancartes et banderoles tant que nous ne serons pas entendu.e.s.
Nous avons laissé le gouvernement aller bien trop loin dans l’application de ses mesures liberticides et nous refusons de continuer d'en subir les conséquences !
C’est dans ce contexte que nous appelons à une mobilisation pour exiger la libération de Tristan et justice pour Steve, ce samedi 23 janvier à Rennes, ainsi que dans d'autres villes à l'initiative de comités locaux (Tours, Bordeaux, Dijon, Lille...).
Le 30 janvier, nous appelons de nouveau à rejoindre l'ensemble des cortèges des marches pour les libertés dans toutes les villes de France ! Pour défendre nos droits, nos libertés, nos cultures et nos modes de vie contre les lois liberticides. Pour libérer Tristan, pour stopper les poursuites démesurées contre les inculpés de la Maskarade et enfin arracher justice pour Steve !
Les comités de soutien aux inculpés de la Maskarade,
La Coordination Nationale des Sons.

   0 


J'ai vu des gens qui me disaient :"continues a faire le con, cest bon d'etre con, cest bon d'etre con..."
Et des fois j'entendais, cest con d'etre bon...

Module de réponse Facebook
Nous vous conseillons vivement d'utiliser un compte au contenu non sensible. Le forum ne saurait être tenu responsable de la sécurité de vos données lors de l'utilisation de ce module.

Pour rejoindre la communauté dans un environnement sécurisé et profiter des nombreux autres avantages, Inscrivez vous et participer via le forum.

#2 20-01-21 19:51:13

WaWaN
Ti Punch
Lieu : 14 ouistribe city
Inscription : 07-02-12
Messages : 1 600
Implication :   26 

Re : 23/01/2021 - MOBILISATION Contre la répression

Au passage, le procureur (Philippe Astruc) qui refuse la remise en liberté de "l'organisateur" de la maskarade, c'est celui qui s'occupe du dossier de Steve...

Dixit Nantes Révoltée :

LE PROCUREUR QUI FAIT TRAINER L’AFFAIRE STEVE EST LE MÊME QUI MET EN PRISON DIRECT POUR LA SOIRÉE DU RÉVEILLON !
- Où est la "mise en danger de la vie d'autrui" ? -
C'est l'une des injustices les plus choquantes de ce début d'année : un jeune de 22 ans jeté en taule avant même un procès car il est « soupçonné » d'avoir organisé une fête pour le Réveillon dans la campagne bretonne. La justice lui reproche une « mise en danger de la vie d'autrui ». L'individu qui a demandé cet emprisonnement pour l'exemple s'appelle Philippe Astruc. Il est procureur à Rennes.
Figurez vous que Philippe Astruc est aussi le magistrat chargé de l'affaire Steve. C'est lui qui est censé enquêter sur la noyade de ce jeune nantais lors d'une attaque policière ultra-violente de la fête de la musique de 2019. Cruelle ironie.
Celui qui enferme à la vitesse de l'éclair pour une soirée est beaucoup moins rapide quand il s'agit d'un jeune mort à cause de la police. En octobre dernier, Philippe Astruc déclarait lors d'une « reconstitution » de la noyade de Steve : « Il est important quand un jeune homme décède en marge d’une intervention policière que la lumière soit faite sur les circonstances matérielles des faits ». « En marge ». Comme s'il n'y avait pas de lien. Ou encore « Pour le moment, la justice n’est pas certaine que Steve Maïa Caniço soit tombé dans la Loire ». Et même « Il a très bien pu tomber avant ou après l’intervention des forces de l’ordre ». Plus d'un an après la mort de Steve, et malgré des dizaines de témoignages et de nombreuses images, Philippe Astruc continue à faire croire que la mort de Steve n'aurait pas de lien avec la charge. En 1 an et demi, le téléphone du défunt n’a pas non plus été allumé ni exploité, le procureur annonçait qu'il allait « restaurer le téléphone avec le fabricant chinois ». Impossible de faire plus lent. Comme pour endormir l'affaire.
Plus terrible encore, en juin 2020, Philippe ouvrait une enquête pour « violences volontaires avec armes ». Mais pas contre la police : contre les teufeurs de la fête de la musique ! La qualification complète est : « violences volontaires avec arme, en réunion et sur personne dépositaire de l’autorité publique et dégradation en réunion ». Philippe Astruc ne se contente donc pas de faire trainer l'affaire, il s'attaque même aux personnes qui ont été réprimées ce soir là par la police ! Philippe Astruc aurait-il une haine particulière contre la jeunesse et les fêtes .
Ce procureur ne déteste par que les teufeurs. En janvier dernier, Philippe Astruc provoquait même les avocats de Rennes lors d'un discours de rentrée. Alors que les avocats étaient en grève contre la réforme des retraites, il avait déclaré que « les audiences du tribunal judiciaire ne pouvaient pas devenir une agora, un espace de revendications » et parlait de « giletjaunisation de l'audience ». Les représentants du barreau et du conseil de l'ordre avaient carrément quitté la salle sous les applaudissements de leurs collègues. 
En bref, ce magistrat trouve qu'une fête de Réveillon « met en danger la vie des personnes » mais ne voit pas le danger qu'il y a à tirer des dizaines de grenades en pleine nuit en bord de Loire sur des personnes qui dansent, au point de noyer un jeune. Qui met en danger qui ?

   0 

J'ai vu des gens qui me disaient :"continues a faire le con, cest bon d'etre con, cest bon d'etre con..."
Et des fois j'entendais, cest con d'etre bon...

#3 20-01-21 20:06:26

WaWaN
Ti Punch
Lieu : 14 ouistribe city
Inscription : 07-02-12
Messages : 1 600
Implication :   26 

Re : 23/01/2021 - MOBILISATION Contre la répression

Bordeaux : le monde de la nuit organise une manif en soutien à la culture ce samedi 23 janvier


Le samedi 23 janvier prochain, les acteur.rice.s du monde de la nuit et des musiques électroniques sont appelés à manifester auprès de l’association Technopol dans le but de défendre le droit d’expression du secteur culturel et de « libérer la parole que les confinements et couvre-feux ont mis en sourdine ».

Le samedi 23 janvier, après que le rassemblement Culture4Liberty du 16 janvier à Paris ait été réfréné par la police et accusé d’organiser une « rave party », c’est au tour de la Nouvelle Aquitaine d’organiser pour la première fois une manifestation afin de soutenir le monde de la culture et de faire valoir le droit à l’expression des musiques électroniques.

Le rassemblement, lancé notamment sous l’impulsion de Technopol, appelle tou.te.s les professionnel.le.s de la nuit et de la culture à défendre un tissu culturel nocturne « en grand danger d’extinction » et un secteur sur le point de s’effondrer. Dans un contexte où « l’absence d’espaces d’échanges culturels et de sociabilisation engendre de graves conséquences morales sur la population », l’association exige un soutien renforcé de l’état ainsi qu’une sortie rapide du confinement des activités culturelles, au travers notamment de la création de Zones d’Urgence Temporaires de fête qui accueilleraient à partir du printemps les programmations hors les murs des clubs. L’association demande également au gouvernement de prolonger l’année blanche pour les intermittents du spectacle à 70% de leurs revenus mensuels moyens.

La manifestation aura lieu le samedi 23 janvier sur la Place des Quinconces à Bordeaux à partir de 14h.

   0 

J'ai vu des gens qui me disaient :"continues a faire le con, cest bon d'etre con, cest bon d'etre con..."
Et des fois j'entendais, cest con d'etre bon...

#4 20-01-21 22:09:33

Oer23
Bass Explorer
Inscription : 14-03-18
Messages : 29
Implication :   

Re : 23/01/2021 - MOBILISATION Contre la répression

Y aurait-il possibilité d'avoir une petite liste des villes ou auront lieu les manif' pour le 23 et le 30 comme sur l'autre topic c'était pratique?
Pour moi ce serait pour celles autour d'Avignon big_smile
Merci d'avance.

   0 

#5 21-01-21 19:31:25

WaWaN
Ti Punch
Lieu : 14 ouistribe city
Inscription : 07-02-12
Messages : 1 600
Implication :   26 

Re : 23/01/2021 - MOBILISATION Contre la répression

le 23/01 : Rennes par rapport à la maskarade. Bordeaux par rapport à la répression, soutenir le monde de la culture et  faire valoir le droit à l’expression des musiques électroniques

Le 30/01 : toutes la France, pas encore de précisions.

Si tu vas sur Facebook voici la page de Soutien : https://www.facebook.com/soutiensalamaskarade

   0 

J'ai vu des gens qui me disaient :"continues a faire le con, cest bon d'etre con, cest bon d'etre con..."
Et des fois j'entendais, cest con d'etre bon...

#6 22-01-21 19:12:41

WaWaN
Ti Punch
Lieu : 14 ouistribe city
Inscription : 07-02-12
Messages : 1 600
Implication :   26 

Re : 23/01/2021 - MOBILISATION Contre la répression

d'autres villes pour ce samedi 23/01 : Strasbourg Paris Tours Blois Dijon Troyes

   0 

J'ai vu des gens qui me disaient :"continues a faire le con, cest bon d'etre con, cest bon d'etre con..."
Et des fois j'entendais, cest con d'etre bon...

#7 22-01-21 20:50:25

Oer23
Bass Explorer
Inscription : 14-03-18
Messages : 29
Implication :   

Re : 23/01/2021 - MOBILISATION Contre la répression

Merci pour les précisions, après le problème des liens FB et autres réseaux sociaux c'est que je ne suis inscrit sur aucun et j'me suis fait ban de FB il ya 2 ans et me suis jamais réinscrit... big_smile
Donc si jamais quelqu'un entend parler d'une manif' autour d'Avignon je suis preneur.

   0 

#8 22-01-21 21:31:17

WaWaN
Ti Punch
Lieu : 14 ouistribe city
Inscription : 07-02-12
Messages : 1 600
Implication :   26 

Re : 23/01/2021 - MOBILISATION Contre la répression

Pas de soucis, je te redis au moins pour le 30/01 car pour demain par chez toi j'ai pas d'échos.

Pour Rennes demain, la manifestation est autorisée mais apparemment la préfecture refuse qu'il y ai des chars sonorisés...

   0 

J'ai vu des gens qui me disaient :"continues a faire le con, cest bon d'etre con, cest bon d'etre con..."
Et des fois j'entendais, cest con d'etre bon...

#9 24-01-21 11:26:26

WaWaN
Ti Punch
Lieu : 14 ouistribe city
Inscription : 07-02-12
Messages : 1 600
Implication :   26 

Re : 23/01/2021 - MOBILISATION Contre la répression

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté à Rennes, en soutien aux personnes mises en examen après la rave party de Lieuron. Des heurts ont éclaté avec la police, qui a interpellé 14 personnes.
Rennes. Des heurts à la manifestation de soutien aux teufeurs de Lieuron

Ce samedi, à partir de 13 h, environ 800 personnes, selon la police, se sont rassemblées, sur l’esplanade Charles-de-Gaulle, à Rennes, pour soutenir les personnes mises en examen, soupçonnées d’être les organisateurs de la rave party de Lieuron. Les alentours de la place étaient quadrillés par les forces de l’ordre. Le rassemblement, qui a débuté dans le calme, se voulait revendicatif : « pour le droit à la culture et contre la répression des événements festifs ».

Echauffourées à l'issue du rassemblement de soutien aux organisateurs de le free party de Lieuron

Gaz lacrimogènes contre projectiles, la dispersion des quelques 800 personnes qui avaient répondu à l'appel des comités de Soutien aux inculpés de la Maskarade ce samedi 23 janvier à Rennes a donné lieu à quelques échauffourées en tre forces de l'ordre et manifestants.

Il semblerait que ce soit la tentative d'installation de sono pour diffuser de la musique par les manifestants qui a déclenché l'intervention des forces de l'ordre en fin de rassemblement ce 23 janvier, vers 16 heures.

Aux gaz lacrymogènes des policiers, certains manifestants ont répondu par des jets de projectiles.

Des échauffourées qui ont donné lieu à quelques interpellations.

La préfecture d'Ille-et-Vilaine avait mentionné l'interdiction d'utilisation de "sound system ayant pour but de transformer une manifestation en événement festif à caractère musical".

Un rassemblement dans le calme


Les comités de soutien "aux inculpés de la Maskarade" appellaient à "une mobilisation massive" ce samedi à Rennes, "pour stopper les poursuites démesurées contre les inculpés"

Environ 800 personnes se sont donc rassemblées ce samedi 23 janvier en début d'après-midi sur l'esplanade Charles de Gaulle à Rennes, pour dénoncer un acharnement judiciaire pour "une simple fête devenue affaire d'Etat".

Une fête, qui avait réuni au nouvel an 2 400 personnes pendant 36 heures au sud de Rennes, et provoqué un tollé médiatique, en pleine crise sanitaire.

Au-delà du soutien aux teufeurs, beaucoup étaient là aussi pour défendre un droit à la liberté qu'ils estiment très malmené ces derniers mois. "En venant défendre ces personnes-là, on défend aussi tout ce qu'il y a à côté et toutes les revendications qu'on va pouvoir avoir : c'est pouvoir faire la fête, c'est pouvoir se sentir libre, c'est pouvoir être jeune et progiter de sa jeunesse " explique Nélo.

Un rassemblement dans le calme, sans musique, conformément à l'interdiction préfectorale d'utilisation de "sound system ayant pour but de transformer une manifestation en événement festif à caractère musical".

Autour de l'esplanade, un important dispositif policier était déployé, et de nombreux contrôles ont été opérés.

La semaine précédente, samedi 16 janvier, les comités de soutien à la maskarade s'était joint à la manifestation contre la loi sécurité globale sur cette même esplanade Charles de Gaulle accompagnés de plusieurs véhicules diffusant du son.

Source : mélange ouest france, le télégramme et france 3

   0 

J'ai vu des gens qui me disaient :"continues a faire le con, cest bon d'etre con, cest bon d'etre con..."
Et des fois j'entendais, cest con d'etre bon...

Pied de page des forums

BE 3.0 brought to you by : FluxBB

Legal & DMCA