Bonjour, Invité · Connexion · Inscription
Pages : 1

Icoste · Glitch

10-12-16 02:45:19

29-06-16 · 198

  

Critique :
Faudrait que je trouve un titre cool pour cette critique ... Réfléchissons ...

Venetian Snares, le canadien fou qui réinventa le breakcore

Non, c'est de la merde. Attends ...

Venetian Snares : foutage de gueule ou véritable génie du rythme ?

'Tain !! Cocoste, tu chies dans la colle, reprend un café ! ... Ah tiens, je me parle à moi-même ... Bah ça tombe bien, j'voulais parler d'un album thématisé autour de la folie furieuse big_smile

*Hem, désolé*
_____
Venetian Snares - Meathole (2005)

Spoiler

6c8f0423af05.jpg
869c16b27f20.jpg

J'aime bien Aaron Funk aka Venetian Snares. Il est ... unique dans son rythme de composition, dans son intention, son style et son évolution ... Vraiment atypique, quoi. Pour se plonger dans l'univers de Venetian Snares, il faut se rappeler qu'Aaron Funk fait souvent des album "mon style+un concept+un style". Par exemple Filth est plutôt acid, Chocolate Wheelchair est très free-jazz, My Downfall OST et Rossz Csillag Alatt Született sont clairement "musique classique", Winnipeg Is A Frozen Shithole à la limite du gabber et Huge Chrome Cylinder Box Unfolding est complètement IDM ... Bref, il a su se renouveler et le fait régulièrement, avec talent.

J'ai choisi de parler de cet album pour la simple raison qu'il ne se mélange pas particulièrement avec un style, c'est un peu du pur Venetian Snares.

Déjà, techniquement, l'album est très réussi : rien n'agresse (pour peu qu'on accepte les breaks rapide en continu), le mastering est équilibré au poil de cul. Les samples sont très bien placés et on est très vite transporté par la folie 7/4. Oui, Venetian Snares (pour ceux qui le connaissent pas) ne travaille quasiment jamais avec un rythme binaire. Au contraire, il joue avec les rythmes complexes, les signatures temporelles impaires, surtout le 7/4, avec moult breaks, contrepoints et contretemps ... Très difficile à suivre quand on ne s'y attend pas ! Mais il a bien poli sa technique depuis quelques années, et on arrive mieux à suivre les musiques que dans Doll Doll Doll (que j'adore) ou Making Orange Things (ultra-violent, celui-là ... une merveille de noisecore/breakcore/speedcore/pardanldécore à ne pas mettre dans toutes les oreilles).

Si les tracks sont syncopées et complexes, on a quelques instants de "répit" dans les introductions de Contain ou Les Plaines (in French dans le titire), par exemple.

L'atmosphère se place clairement dans celui de la folie (au sens criminologique) et les choix des accords, des samples ou des mélodies rappellent cela très souvent ... Ce n'en est pas "dérangeant", mais peut-être déstabilisant quand on sort d'un énième "ça se défonce, c'est la mode" (comment ça "cliché" ? big_smile )

Un souci assez notable : ça se renouvelle assez peu au fil de l'album. Certes, chaque piste a sa personnalité ... mais arrivé Sinthasomphone, on ne sait plus tellement où on en est dans son univers ... C'est dommage, je pense. Il faut dire qu'avec 8 pistes en tout faisant en moyenne 6 minutes, on aurait vite fait le tour, mais rien à faire, ça s'essouffle. En fait, le nom des pistes est assez peu en accord avec leur contenu, par là j'entend que si on inverse deux noms de piste, ça ne me choquerait pas ... Après, je suis pas expert en psychiatrie criminelle big_smile

C'est une très bonne "compilation made in VSnares" avant d'être un album, en fin de compte. Un album de Venetian Snares très, très correct ! smile

Tracklist :



1 - Aanguish - 4:42
2 - Choprite - 5:39
3 - Contain - 6:23
4 - Aamelotasis - 5:49
5 - Des Plaines - 7:12
6 - Sinthasomphone - 8:40
7 - Aaperture - 6:17
8 - Szycag - 9:52


Label – Numéro de catalogue : Planet Mu – ZIQ099CD

Où l'acheter : Discogs, Amazon ...

BPM : Entre 175 et 220 ... à vérifier, pas facile d'estimer un BPM avec une telle complexité de rythmes.

Quelques autres albums de VSnares que je vous conseille : Rossz Csillag Alatt Született, My Downfall (Original Soundtrack), The Chocolate Wheelchair Album, Doll Doll Doll, Winter In The Belly Of A Snake, Huge Chrome Cylinder Box Unfolding.

Après vérification, il y a bien des références à des criminels dans cet album ; genre, si on lit la page anglaise de l'album sur Wikipédia : "Szycag" contains samples from the 2003 film "Gacy", another reference to the serial killer John Wayne Gacy.

Dernière modification par Icoste (10-12-16 11:16:03)

I talk through music.
SC - MC - YT

lapin · Administrateur

11-12-16 15:12:30

11-07-11 · 13 210

  78 

Merci pour cette critique smile Nikel en plus bien personnalisée.

Je me suis permis d'ajouter l'album à ton post ^^

Les piliers du breakcore sinon, perso j'aime bien mais à petite dose..

Icoste · Glitch

11-12-16 21:34:16

29-06-16 · 198

  

Merci lapin ! big_smile

Ouais, sinon il me semble avoir lu qu'effectivement, c'est bien une compil' de tracks créées en 2003, donc deux ans avant la sortie de l'album ^^

I talk through music.
SC - MC - YT

Acid Brainstorming · Bass Addict

12-12-16 14:36:52

25-09-13 · 343

  

A la base je n'aime pas trop le breakcore, sauf lui c'est trop énorme ce qu'il fait. Faut jeter des pierres à ceux qui racontent que ce n'est pas bien. J'écoute souvent ça, en travaillant. Celle là trop bien:



J'aimerai être ça femme ou son amant, pour aller chez lui c'est du pur porn synth.

Dernière modification par Acid Brainstorming (12-12-16 14:38:03)

Icoste · Glitch

12-12-16 14:41:47

29-06-16 · 198

  

Hahaha big_smile
Ouais, je pense qu'Aaron Funk vit vraiment pour et par la musique (j'avais lu quelque part qu'il avait un syndrome de synesthésie, d'où "Making Orange Things"), avec les inconvénients mais surtout les avantages smile

I talk through music.
SC - MC - YT