Bonjour, Invité · Connexion · Inscription
Pages : 1

voracious · VIP

09-10-15 11:16:56

16-06-13 · 973

  22 

hqdefault.jpg

Tracklist

Black Dawn
Instant Coffee

Label

Sensory Overload

Date de sortie

1999



Depuis quelques temps déjà, la mode est au revival Acidcore/Mental. Sur le papier on nous vend le truc comme un grand retour aux sources musicales du mouvement free party circa première moitié des 90's (y a qu'à lire l'article de Tsugi sur le Teknival du 1er mai). Dans les faits, on se retrouve avec un palanquée de tracks toutes plus bateaux les unes que les autres généralement orchestrées par des mecs qui faisaient encore de la tribecore il y a un an et qui ne jurent que par les trucs sortis sur Obs.Cur ou TeknoSucks ou encore Dune. Loin de moi l'idée  de jeter l'opprobre sur ces derniers pour autant : il s'y fait d'excellentes choses, et eux ont au moins le mérite de permettre à toute une génération de redécouvrir ces sonorités qui ont bercés plus d'un raver un matin de tekos dans les 90's. Je reproche juste à cette « nouvelle génération » de sonner un peu tous pareils par moment (kicks longs façon 808 légèrement saturés + émulation de tr 303 + nappes mélodiques un peu dark avec quelques petits bip bip et voix noyées dans la reverb), du moins c'est que je constate souvent en fouinant sur Soundcloud.

Du coup, ça fait du bien aussi de revenir aux fondamentaux, aux bons vieux classiques, comme on a pu le faire récemment avec les sons réédités de Curley. De réédition, il n'est malheureusement pas question avec ce Number Six EP de Mononom, et il faut encore se préparer à vendre un rein à la mafia albanaise pour avoir une chance de le récupérer (bien que j'imagine aisément que certains par ici le conservent religieusement).

Mononom, doit on présenter ce collectif fer de la lance de la scène techno underground hollandaise ? Un véritable must, au coté des Bunker Records, Curley donc, TDK, Acid Anonymous et j'en passe, répandant la bonne parole Acid/Dark/Hardtechno et dont chaque enregistrement est un aller simple vers Pluton et autres coins reculés du système solaire.

Le présent EP est signé Robbert Latumahina, ici sous le nom Robbert Mononom, mais qui est aussi connu sous les aliases Sensory Overload (auteur de pas mal d'autres trucs sous ce nom) et Hybrid Frequencies (que l'on retrouve justement en collaboration avec Curley, toujours lui), qui est certainement le plus prolifique de la bande. Bon, j'imagine qu'avec un nom pareil il doit avoir des origines finnoises ou lituaniennes, mais je n'en sais pas beaucoup plus sur le personnage.

Deux tracks complètement barrées au programme, en particulier l'hallucinant Instant Coffee. Véritable plongée au cœur des ténèbres : une structure archi simple, aux sonorités analogiques marquées et qui monte progressivement en une espèce de ricanement lancinant. Perso, je ne sais pas vous, mais j'en ai des frissons à chaque écoute. On est littéralement happé dans un univers sombre et sale, qui évoque instantanément des visions de hangars désaffectés frappés par une pluie battante,  et d'où résonne des sons tout droit sortis de la porte des ténèbres, où se pressent une foule de cyberpunks façon Mad Max ou Une nuit en enfer dansant dans une atmosphère de débauche.

Un vrai morceau fédérateur et endiablé, presque un hymne pourrait on dire, la Tekno old school à son paroxysme.


Dernière modification par voracious (09-10-15 12:07:00)

Konish_SLR · Sound System

09-10-15 12:03:09

30-09-15 · 411

  

Merci pour la critik !

En tout cas bien perchant c'te track ! J'adore ce genre tellement bien composer qu'on aurait du mal à discerner le vinyl du live analogique..


J'en ai profité pour découvrir son univers, et même c'est tracks Acid sont très abyssales !

Dernière modification par Konish_SLR (09-10-15 12:05:18)

Keran · Bass Traveller

09-10-15 12:08:46

04-09-12 · 152

  

Sacré Robbert, ce skeud avait été repressé il y a quelques années et sur paris on le voyait traîner pendant un moment dans les bacs. Bizarre qu'il ne soit pas parti comme des bouchées de pain
!

lapin · Administrateur

12-10-15 09:10:55

11-07-11 · 13 210

  78 

Ouai bien connu cet EP tout de même, faut dire qu'avec les balles qu'il y a dessus c'est la moindres des choses.

On le retrouve dans pas mal de mix du début des années 2000 d'ailleurs.

Merci pour la critique

voracious · VIP

12-10-15 09:58:32

16-06-13 · 973

  22 

Eh, comme tu dis, avec des balles pareilles c'est la moindre des choses. Après aussi je trouve qu'il y a vraiment du feeling dans les prods et livesets des Mononom : pour moi ça fait vraiment partie du haut du panier de la tekno.

Je serais curieux de savoir quel matos ils utilisaient d'ailleurs (ou utilisent toujours peut-être ? Ils n'ont plus l'air très actifs, aujourd'hui), car les arrangements restent assez simples en général.

MannaM · Bass Jedi

12-10-15 10:29:12

02-06-15 · 424

  

Un grand classique mais toujours aussi bon à écouter.

explosetoi · Bass Explorer

07-12-16 11:25:28

07-12-16 · 39

  

Je me rappelle d'une anecdote assez forte sur une des premières teufs Mononom à Aarnhem.
Vu mon niveau de consommation d'époque je ne suis plus capable de différencier le rêve du réel, mais voilà l'histoire:
Arrivé à la gare, une navette amenait les teufers jusqu'au son dans une zone désaffectée...
Au lieu d'arrivée dans la teuf, nous arrivions sur un parking rempli de voitures défoncées et les gars du sound stem rigolait en disant que la teuf allait commencer ici....
Après une courte attente, l'un deux ouvre le capot d'une des voitures et nous y fait rentrer un par un...
Le trou dans le capot coïncide directement avec un passage souterrain ou il faut à moitié ramper...tout au fond du tunnel d'a peine une centaine de mètres un stroboscope illumine le passage par intermittence...arrivée au bout du tunnel, le décors typique des teufs Mononom dans un immense hangar mais toujours avec un nombre de terreurs très limité. Ce son typique bien plus dure que l'acide des Spiral...
Un son effectivement plus glauque et plus froid.
Instant Coffee en est la parfaite concrétisation sur vinyle.

KOSMIKSHAPE · Bass skwatteur

07-12-16 21:39:11

23-11-13 · 250

  

6mer pour la chronique de ce disque , mononom est une reference en musique underground de free party , les melodies sont bcp plus abstraites que les obs.cur d'aujourdhui et c'est justement cette particularité que j'aime ,le mononom 01 est aussi tres bon ainsi que le 02 et le 04 ainsi que l'acid planet 19 mais fait par le sound system  ATeeze (tracks: A3, B1, B2, B3), Maarten Halmans (tracks: A1, A3, B4), Pete Concrete (tracks: A1, A2, A3, B5) , en fait la plupart cartonnent , a partir du sensory overload 10 ca commence un peu a s'essoufler mais ces debuts etaient tellement bon qu'on ne lui en voudra pas ;p sinon  apparement son nom serai Robbert Latumahina et il faisait parti du collectif mononom dixit discogs et une petite description du sound system on wikipedia

"Mononom Soundsystem ou MononoM était une organisation néerlandaise Freetekno qui existait 1994-1999.
Mononom a été fondée en 1994 par un certain nombre d'amis du métro Bossche. En 1995, a fusionné avec le Utrecht Mononom HPG collective (Generation Peace Hardcore), puis avec certains membres de (CYB-X) 010 de Rotterdam. Partiellement inspiré par Spiral Tribe, qui a également collaboré, Mononom était le principal organisateur dans les parties des Pays-Bas Freetekno dans des squats et des bâtiments abandonnés, principalement dans les zones industrielles. Co-organisateur des premiers Teknivals aux Pays-Bas, mais aussi teknivals activement à l'étranger, comme la France et la République tchèque."

fanch sinatra · Membre +

12-12-16 13:24:26

20-08-12 · 746

  10 

Allez 2 petites videos 2013 de Robbert au Silverado pour Neurogamik... Ca booste toujours autant !

Mieux vaut mourir que de ne plus vivre