Ou s'inscrire grâce à votre compte. Se connecter avec Loginza


SPIRAL TRIBE - (UK)
le 6 Novembre 1998

118566conclusionclipimage004.jpg



Les plus courageux ont commence Vendredi soir aux Thyssen Street Studios pour une soirée sur donations, dont les bénéfices seraient utilises pour payer l'amende et donc récupérer le son de Lawrie Immersion confisque par le council d'Hackney... Et bien il est soutenu Lawrie... La salle est pleine a craquer avec une disposition assez amusante, ou le DJ est au centre de la salle et des châteaux d'enceintes au quatre coins. La musique est typiquement londonienne avec les têtes habituelles telles que Zebeedee, Lawrie, Bruiser etc. Ça pète Acid toute la nuit pour le plus grand bonheur de la foule. Le nouveau patron de la boite coupe le son un peu violemment a 6h du matin... Il faut dire que Mara (DJ Bruiser) a du mal a s’arrêter et remet un disque a chaque fois qu'on lui fait signe d’arrêter... Dommage, ça sent l’inachevé... pas d'after.. de toutes façons, beaucoup se réservent pour la soirée du Samedi.
En effet, une rumeur court sur Londres... 'Spiral Tribe in the Area'!!! C'est pas vrai?? Ils sont revenus finalement? L'attente jusqu'au soir est rapide (dodo jusqu’à 18h), quelques coups de fils permettent de confirmer l'existence de cette teuf, et mieux encore, nous indiquent son adresse...

A une heure du mat, branle bas de combat, c'est parti pour la zone industrielle de Park Royal, dans l'ouest de Londres. Deux autres teufs sont signalées, une dans les Docklands et une autre dans le Sud... On ira y faire des tours plus tard si le besoin s'en fait sentir. Arrivée dans la rue indiquée par l'infoline... Une voiture a cote de la notre se vide de ses passagers qui nous demandent si on a entendu parler d'une teuf dans le coin...

Le ronronnement ambient nous dit que nous ne sommes pas loin quand même. Apres 50 mètres de marche, au coin du pâte de maison, s’étend un terrain vague sur lequel s'impose un gros entrepôt. On va vers l’entrée. Oula, ça cartonne pour la donation... Ils demandent (avec beaucoup d'insistance) £5 (50 balles) pour rentrer. heureusement, mon sac de disque est un passe assez fiable. Une petite ligne en plus pour mes deux potes et hop, c'est parti pour l'aventure. l’entrepôt est assez énorme, et déjà très peuplé. Les sons présents sont Jiba Sound System qui fait la petite salle de l’entrée et Bedlam pour la salle principale. le son de Bedlam est impressionnant de qualité, mais surtout par sa taille. projection vidéos sur les murs, laser, fumigène, c'est une vraie teuf.

Ça tape déjà très dur sur le son des Bedlam, du 180 BPM hargneux, beaucoup de disques 'Français', mais pas une trace de techno passée en 45 tours... Na, d'abord! Chez Jiba, c'est une sorte de breakbeat trance qui passe, assez curieux. Mais ils sont ou les Spi. alors?? Éparpillés un peu partout dans la teuf, ils S'AMUSENT comme les autres, et ils n'ont pas l'air 'sérieux' comme semblerait vouloir la légende. J'essaye de négocier un T-shirt avec la main en revolver, et on m'annonce qu'une série est en cours de production.. Chouette!!!

La nuit avance petit a petit. Le passage entre les deux salles est de plus en plus difficile a cause de la foule grandissante. Le son de Bedlam tape de plus en plus fort, sans aller vraiment plus vite. Ça a une pêche redoutable. Par contre, les mixes sont assez primaires quand il ne sont pas carrément rates... Pas tres techniciens encore apparemment. Enfin, quand on y repense, les DJs des Spiral (même Jeff et oui) étaient super mauvais et ne mixaient pas dans les teuf, ils ne faisaient que passer d'un skeud a l'autre au crossfader sans se soucier du tempo de l'autre. Jiba a vire Drum&Bass assez dark pour l'instant. Comme je ne suis pas fan, je retourne dans la salle Bedlam pour y entendre avec bonheur et stupéfaction le premier live act. Bonheur tout bêtement parce que Ixy, c'est le nom de la fille que fait le live, est une folle... Elle balance des sons super tritures qui vont et qui viennent de manière entêtante.. des boucles qui n'en finissent jamais tout en évoluant tout le temps, et un matériel assez limite, 1 sampler avec Zip, 1 table de mixage mackie 16 pistes avec moult autocollants, 1 rack d'effet (pas vu ce que c’était exactement, mais ça ressemblait a de l'Alesis), une R8 Roland et un SQ1... Le son sautille et rebondit dans tous les sens... bravo Ixy... t'es forte.. très très très forte.

Entre temps, je me suis fait recruter par Jiba pour un set techno au petit matin (6h), et je prends les platines après Jerome, qui comme son nom ne l'indique est un Anglais pur race. Il joue de la techno-house assez funky et a ramène pas mal de monde sur la piste. Allez, hop, c'est l'heure, je m'y mets. Sans être gratuitement narcissique et chauvin, le nombre de compliments divers quant a ma prestation est encourageant... J’étais en forme quoi... a part sur la fin, ou le son de Bedlam, en grosse saturation couvrait mes retours. Que se passe-t-il donc? A la fin donc, après avoir traverse une horde de groupies en délire s'offrant a mon corps, j'entrevois le responsable de ce volume si élevé... c'est un autre live.... Cyrrus (c'est lui le Live) envoie une techno breakbeat très évoluée avec un appareillage aussi dénudé (r8 et quadraverb aussi, mais le sampler Akai est d'un modèle particulier, avec des pads pour lancer chaque son assigne...) Ses doigts se baladent a une vitesse folles sur tous les paramètres de la table de mixage, et le résultat est étonnant de vivacité. Je suis même sur le cul tellement ça pète... Mais le pauvre fatiguera (2h30 de live c'est long) dans l'attente qu'un problème de technique soit réglé.

La teuf des Docklands a été bustée et les différents acteurs se retrouvent dans notre entrepot... Malgre tout, le live s’érode un peu car oblige de continuer a cause d'une panne de table de mixage pour. Il est neuf heures du matin. Hexxen qui jouait après moi a bombarde de la hardtechno dark en lente, genre Sheep Records etc... Le live ne sait plus comment tenir son public mais reste coherent... L'ambiance baisse un peu partout, et le Drum&Bass dans la salle principale complète par de la House tres cheesy sur Jiba achève nos cogitations sur le fait de partir chez Underground Sounds a Brixton, banlieue Sud de Londres...

Une discussion sympa avec Ixy et une autre membre de la tribe, souriante et expansive m'a permis d’énoncer la prévision suivante. Les Spirals sont revenus pour FAIRE BOUGER, d'abord Londres, puis l'Europe, alors attendez vous a de la teuf ravageuse d'ici peu. Un envoyé spécial (qui sera puni par le fouet car il a égaré l'appareil photo jetable, nous privant de souvenirs) reste sur place nous dira plus tard que la soirée s'est terminée aux alentours de 16h, mais n'a jamais retrouve la peche du debut.

Pendant ce temps la, notre petit groupe arrive dans l'immeuble squatte par Virus et Underground Sounds. C'est apparemment une ancienne bouttonerie car le sol est jonche de matériel de mercerie e tout le monde se promène avec des colliers de boutons autour du cou. Trois salles, deux aux rez-de-chaussee et une un étage plus haut. La première salle diffuse de la jungle pour adolescent pre-pubère. D'ailleurs, 4 adolescents pre-pubères en survêt tentent de se déhancher un peu sur le rythme saccade en roulant pétard sur pétard. L'autre salle du bas est par contre remplie (il quand même 10h30 du matin) et pour cause... Zebeedee au plus fort de sa forme balance morceau tueur sur morceau tueur et fait hurler... En haut par contre, quelques personnes se trémoussent sur l'acid trance cheesy et je dois dire, mal mixée de Gordie. Mais bon, c'est une figure de la scene locale et il fait bouger les gens quand même, donc, a quoi bon ne pas le laisser jouer.

Eccy de Virus me saute dessus et me demande de prendre la suite de Gordie. Bon, ben la je peux commencer a être chauvin et narcissique :-) Je commence a fatiguer sur la fin car deux heures et demies de mix avec un seul sac de disques, ça parait long au bout d'un moment, quand on a fait le tour de ce qu'on pouvait mettre. Je cède ma place a un espagnol qui sort un DAT de son sac. Il durera 3 morceaux. Eccy n'aime pas la Goa apparemment. Redescendu dans la salle d'Underground Sounds, j'apprends que c'est l'anniversaire de Darren, le 'manager' du son. Ça veut dire que la teuf durera tant qu'elle pourra. Des lors, un ping pong endiable entre Zebeedee, G-force et moi même va procurer une variété musicale intéressante durant l’Après midi, avec le cote transy de Zeb, le cote hard et distordu de g-force et mon cote plutôt percussif minimaliste. La mayonnaise prend... c'est le principal!

Il fait déjà nuit quand nous repartons vers notre 'Home, Sweet Home', a 18h... Aille, il ne me reste que deux heures pour aller a l'after finale ou on nous a propose de jouer Acid House/Old Skool techno. Le lieu est un pub a Hackney amenage comme un club, avec des poufs, des tables basses avec tabourets, et une deco très sympa bien que un peu 'fluo' a mon gout parfois. 10 balles la tequila, 15 balles la pinte, ya du son, et une petite centaine (disons 80) acharnes de la teuf.

Ce sont tous des chepers graves, mais qui ne manquent pas d’énergie. Le dancefloor ne désemplit pas et tous les DJ ont respecte le code musical, c'est a dire, 'rien de plus recent que 1993'. Si on devait faire une compil 'The history of techno house', ca sera la qu'il faudrait l'enregistrer. On entend et passe tous les vieux 'tubes', de Stacker Humanoid a Capricorn, en passant par le French Kiss de Lil Louis qui reçoit un accueil très chaleureux. Les autres grands moments d’émotion furent les passage de Mental Cube (Q), Slam (Positive education), X press 2 (Music) et Royal House (Can you partyyyyy). C'est limite si on entends pas les sifflets. Je projette mon regard.. Ouf, non, personne n'a de Smiley ni de gants blancs levés vers le ciel, sinon, j'aurai cru que ce pub était une machine a remonter le temps... Le dernier slot a été réservé a Aaron Liberator qui joue de la house hyper joyeuse sans etre caricaturale (si on peut dire dans ce genre de soirées). Dans la salle, DAVE the Drummer se trémousse comme un fou sur les grooves funky passe a la moulinette électronique. C'est trop agréable, j'ai vraiment l'impression d'avoir rajeuni de dix ans d'un coup.

A minuit, fermeture officielle du pub, et les gens présents on du mal a trouver le chemin vers la sortie... Aaron fait 2 rappels de deux disques, et puis finalement... Ben faut y aller!!!

Week-end grandiose. la teuf Bedlam/Jiba? Spiral a eu une première partie grandiose et tellement inhabituelle au niveau musical qu'elle ne laissera que de bons souvenirs... Une puissance et surtout, un cote speed et énervé qui parait commun dans les free française mais qui ne l'est pas ici. La fréquentation assez âgée car les anciens étaient ressortis et avaient poli les piercings pour l'occasion... L'endroit était une pur 'Warehouse', bref, c’était une bonne teuf a l'ancienne, variée tout en restant unie. L’énergie sans limite des gens a la teuf Underground Sounds et au pub le dimanche soir m'a rappelle a quel point cette musique pouvait rendre fou. Car malgré l'heure avancée, très avancée même, ça n’étaient pas des cadavres affales sur des poufs, mais bien des danseurs..., des party people... Et ça, pour un DJ, ça fait trop plaisir a voir, même si au fond, on sait qu'ils tellement 'hauts' que la musique et la technique leur importent peu...

Je ne sais pas pourquoi, mais.. vivement la semaine prochaine :-))

Respect to Bedlam, Jiba, Chiba City, Underground Sounds, Marmite, Irish Joe, and all the party people (who are not only party goers)

Source : FreeTekno.fr

Retour       Accueil



Module de réponse Facebook
Si vous avez des flyers, reports ou photos à ajouter, n'hesitez pas mais pensez à préciser de quel évènement vous parler.

Pour rejoindre la communauté dans un environnement sécurisé et profiter des nombreux autres avantages, Inscrivez vous et participer via le forum.

Pied de page des forums

BE 3.0 brought to you by : FluxBB

Legal & DMCA